Journée internationale des Musées

DECLARATION DE LA PRESIDENTE DU COMITE NATIONAL ICOM

Le 18 Mai de chaque année, le monde entier célèbre la Journée Internationale des Musées. Cette journée a été instituée depuis 1977 par la communauté internationale sous l’égide du Conseil International des Musées (ICOM). L’ICOM est une association à but non lucratif, une organisation non gouvernementale qui entretient des relations formelles avec l’Organisation des nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et jouit d’un

statut consultatif au Conseil économique et social des Nations Unies. En somme, l’ICOM est une organisation internationale des musées et des professionnels de musées dont le champ d’action est la recherche, la conservation, la pérennité et la transmission aux générations futures sur le patrimoine culturel et naturel, présent et futur, matériel et immatériel. Il établit des normes et éthiques professionnelles (code de déontologie) et formule des recommandations liées au patrimoine culturel, promeut le renforcement des capacités professionnelles, etc. C’est par excellence un forum d’experts, le porte-parole des professionnels de musées aux concerts des nations. Et pour être plus proche de ses membres, l’ICOM recommande et encourage les professionnels de musées des pays membres à se regrouper en Comités nationaux. Et les professionnels des musées du Burkina Faso ne restent pas en marge de cette recommandation.
En effet, depuis la relance des activités du comité ICOM au Burkina Faso en 2009, les membres des bureaux successifs ont fait de grands efforts pour la dynamisation et la diffusion de l’esprit « ICOM » auprès des Professionnels de Musées par l’organisation unitaire de la Journée Internationale des Musées (J.I.M). A l’exemple des bureaux ICOM-BF passés, l’actuelle instance exécutive mise en place le 03 mars 2018 ne se démarquera pas de cette tradition. Je saisis l’occasion pour rendre hommage à tous les présidents du Comité ICOM-BF qui n’ont ménagé aucun effort pour nous ouvrir la voie. Il y a eu certes des difficultés et certaines demeurent toujours mais les efforts conjugués pour la sensibilisation et l’approche diplomatique nous ont permis à ce jour d’avoir une cinquante-huit (58) de membres adhérents et à jour de leurs cotisations. Le bureau exécutif national actuel, fort de neuf (09) membres, sait compter sur tous et sur chacun de ses membres pour leur engagement à toujours porter haut le flambeau des institutions muséales à travers leur engagement à trouver ensemble des solutions adaptées à notre environnement muséal.
Après le thème « Musée hyperconnectés, nouvelles approches, nouveau public », en 2018, cette année, la communauté internationale doit axer sa réflexion autour du thème « Les musées, plateformes culturelles : l’avenir de la tradition ». Cette thématique nous interpelle sur le nouveau rôle des musées en tant qu’acteurs actifs dans leurs communautés. Aujourd’hui les musées africains doivent encore relever les défis liés aux problèmes sociaux en vue d’être de véritables plateformes de dialogues et de résolutions des conflits.
Cette journée représente pour nous professionnels, des moments privilégiés de communiquer davantage avec les publics des musées à travers différents canaux, mais également des moments d’introspection, de réflexion sur le futur de nos musées en vue de satisfaire à leur mission première de conservation, de recherche et de délectation. En tant qu’institutions au cœur de la société, les musées ont le pouvoir d’instaurer un dialogue entre les cultures, de jeter des ponts pour un monde pacifique et de définir un avenir durable.
Alors que les musées jouent un rôle de plus en plus important en tant que pôles culturels, ils trouvent également de nouveaux moyens d'honorer leurs collections, leurs histoires et leurs héritages, créant ainsi des traditions qui auront de nouvelles significations pour les générations futures et une pertinence pour un public contemporain de plus en plus diversifié au niveau mondial. Cette transformation, qui aura un impact profond sur la théorie et la pratique des musées, oblige également les professionnels des musées à repenser la valeur des musées et à remettre en question les frontières éthiques qui définissent la nature même de leur travail
De façon plus ou moins continue, l’ICOM-BF a toujours marqué la JIM par des ateliers, des conférences, des panels et des excursions dans des musées et autres sites culturels et naturels. Ces activités permettent de renforcer la capacité opérationnelle des professionnelles et gestionnaires de musées, de communier entre eux et de partager un même et seul idéal. Cette année, ICOM-BF ne se démarquera pas de cette tradition de la célébration de la JIM autour de la communion, des échanges et des découvertes.
Pour des raisons indépendantes de la volonté du bureau exécutif, la JIM 2019 sera commémorée en différé. Cela dans le souci d’offrir une meilleure organisation et de favoriser une plus grande participation.
Aussi, la commémoration de cette journée se fait dans un contexte particulièrement difficile pour notre pays où l’incivisme, l’insécurité prennent de l’ampleur et où la cohésion sociale est mise à rude épreuve. J’invite chacun à faire sienne cette journée, à réfléchir sur la manière dont il pourra apporter sa contribution pour le développement de l’institution muséale en s’appropriant le thème de l’année qui sera développé autour d’un panel. Que chaque acteur apporte sa pierre dans la reconstruction, le maintien de la paix et de la sécurité, conditions sine qua none à la réalisation de nos activités et à l’atteinte de nos résultats.
Vive la Journée Internationale des Musées
Vive l’ICOM

Bonne célébration à toutes les institutions muséales au Burkina Faso et dans le monde.
Je vous remercie

SANON/COULIBALY Christiane Carole M. N. E
Conservateur- Restaurateur de Musée
Chevalier de l’Ordre du Mérite de la Jeunesse et des Sports