Dialogue citoyen

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango obtient la note de 7/10

Le Ministre Sango était l'invité à l'émission Dialogue citoyen du 14 mai 2019 . Il a abordé avec l'animateur et quelques acteurs de la société civile des questions d'actualité en lien avec les secteurs de la culture, des arts et du tourisme. Les explications et réponses du Ministre ont été jugées satisfaisantes et convaincantes. Aussi M. Sango a t-il obtenu la note de 7/10.
Le Ministre a répondu, entre autres, aux questions sur

la politique de son Département pour la promotion des oeuvres audiovisuelles, la suspension des Trésors du Faso, la construction de la salle de conférence du FESPACO, le statut du Mémorial Thomas Sankara et l'organisation du Salon international du tourisme et de l'hôtellerie de Ouagadougou ( SITHO).
Sur la politique du ministère pour la promotion des oeuvres audiovisuelles, M. Sango a indiqué qu'il travaille avec son homologue en charge de la communication afin que la taxe de développement de l'audiovisuelle revienne effectivement à la RTB pour que celle-ci se consacre à la diffusion des contenus nationaux.
Répondant à la question liée à la suspension des "Trésors du Faso", il a confié qu'aucun texte n'encadrait l'organisation de l'événement. En sus, les dettes à payer par le ministère, y comprises celles des Trésors étaient énormes. Plus d'un milliard de créances à payer, a t-il précisé.

La loi sur le mécénat en bonne voie

Le FESPACO doit passer du statut d'EPE à celui de société chargée de la promotion du cinéma, a affirmé M. Sango. Il ressort de ses propos que site devant abriter la salle de conférence de la biennale du cinéma sera délocalisé.
Sur la question du SITHO, il a été convenu au niveau gouvernemental que l'Etat se désengage des activités qui sont deja menées par le privé. Le rôle de l'Etat ce n'est pas d'organiser des événementiels, mais de créer les conditions nécessaires pour la réalisation d'activités et de faire de la régulation.
Des préoccupations se rapportant à la loi concernant le mécénat, au statut du Mémorial Thomas Sankara et à la destruction des campements de chasse lui ont été posées.
Le ministre a rassuré ses vis-à-vis du traitement du dossier de la loi sur le mécénat. Parlant du statut du mémorial, il a fait savoir que les règles de la concurrence n'ont pas été respectées, au départ, pour ce marché, selon le rapport de l'Autorité supérieure de contrôle d'Etat. Il avait voulu demander au comité de temporiser pour l'inauguration du monument, mais a consenti en raison de la sensibilité de tout ce qui est lié au Président Sankara. Pour lui, le leadership du mémorial doit revenir au gouververnement. Le statut sera repris.
Le ministère se penchera sur la question des campements de chasse détruits.
L' émission sera mise en ligne pour vous permettre de suivre l'intégralité du débat.

DCPM