Journée du patrimoine mondial africain

Le Burkina Faso a célébré l'événement sur l'un des sites de la métallurgie ancienne du fer

La Journée du patrimoine mondial africain a été célébrée, en différé, au Burkina Faso, ce 9 mai 2019, à Tiwêga dans la province du Sanmatenga. Autorités administratives politiques, religieuses et coutumières de la localité se sont associées aux responsables du ministère de la Culture des Arts et du Tourisme (MCAT) pour commémorer cette journée placée sous le thème: " Patrimoine et innovation". La célébration a été marquée par la visite des sites de la métallurgie ancienne du fer, preuve que la technologie d'extraction du fer était maîtrisée au Burkina Faso depuis le 8 è siècle. Les touristes du jour, accompagnés des élèves membres des clubs culture et tourisme se sont rendus sur le site des fourneaux. Leur visite a été guidée par le Chef du village de Tiwêga, Naaba Sigiri et les experts du MCAT, notamment le Secrétaire général, Dr Lassina Simporé, archéologue, Dr Vincent Sédogo, historien, Directeur général du patrimoine culturel et le Directeur des sites classés patrimoine mondial, Ki Léonce. Dr Simporé a expliqué le sens et la porté de

cette journée. Il a déploré la faiblesse du nombre de biens culturels africains inscrits sur la liste du Patrimoine mondial. Pourtant, a t-il poursuivi, les ressources, les biens interessants et exceptionnels existent et attendent d'être mieux connus et valorisés.

Un 3è bien proposé pour le Patrimoine mondial

Nous disposons de plusieurs types de fourneaux au Burkina Faso. Le fer était produit de façon traditionnelle au bout de 3 jours dans ces foyers. Il a invité les visiteurs à être des ambassadeur du patrimoine culturel burkinabè. Dans son message lu par la Chargée de mission, Mariam Ouédraogo, le Ministre de la Culture des Arts et du tourisme a rappelé l'importance des sites de la métallurgie ancienne du fer proposés pour inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO cette année.
"Nous osons expérer que la proposition d’inscription des sites de la métallurgie ancienne de fer dont celui de Tiwêga, qui a connu l’implication d’une large gamme de parties prenantes, pourrait bénéficier du label « Patrimoine Mondial », à l'image des Ruines de Loropeni dès juillet 2019 et devenir ainsi le troisième bien sur la liste du patrimoine de l’humanité", a dit le Ministre.
Pour le M. Sango, c’est ensemble, de manière concertée et dans une synergie d’actions qu'il faut bâtir le Burkina Faso, terre d’accueil et d’hospitalité, destination attractive, accessible qui offre des sites et biens patrimoniaux de qualité, diversifiés, visibles et transmissibles et aux générations futures.