Conférence de presse du FESPACO 2019 à Bruxelles

 "Le cinéma peut et doit contribuer à la promotion des valeurs de démocratie, de liberté, d'égalité, de justice et de fraternité", dixit M. Abdoul Karim Sango

Après Paris, la délégation du FESPACO conduite par le Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango s'est rendu ce 17 janvier 2019, à Bruxelles, capitale de l'Union européenne pour donner les informations concernant la 26 è édition du festival et en expliquer les enjeux. Cela s'est passé à travers un point de presse international auquel ont pris part des journalistes, des représentants des partenaires, des réalisateurs, des comédiens et plusieurs autres acteurs du 7 è art. Devant tous, le Ministre Sango a indiqué

que dans le contexte sécuritaire international marqué par le terrorisme, le cinéma peut et doit contribuer à la promotion des valeurs partagées par les nations civilisées que sont la démocratie, la liberté, l’égalité, la justice sociale et la fraternité. "Si nous voulons construire un monde de paix véritable, le cinéma peut être un média efficace d’éducation des plus jeunes autour de ces valeurs" a t- il soutenu. Il a affirmé avec force sa conviction selon laquelle la culture est le moyen le plus efficace et le plus sûr pour combattre toutes les formes d’extrémisme violent. Le Gouvernement, a poursuivi M. Sango, a inscrit au cœur de ses priorités le renforcement de la qualité technique et artistique du festival et le développement du marché international du cinéma et de l’audiovisuel Africains (MICA), espace industrie du festival. Et le cinquantenaire du FESPACO constitue une opportunité pour repenser le modèle économique du cinéma africain. De son avis, à l’image de Hollywood ou de Nollywood, le cinéma doit devenir une véritable source de création de richesse et d’emplois pour la jeunesse. Il est ressorti de la conférence de presse que la 26 è édition du FESPACO, sera un cadre de rencontres entre les pionniers du cinéma et la jeunesse du continent. Ce qui va permettre d’une part de rendre hommage aux pionniers, et d’autre part, de favoriser un partage d'expériences. Parlant de la question sécuritaire au Burkina Faso, le Ministre a rassuré en ces termes : "Je puis vous assurer que les gens viendront dans la paix, séjourneront dans la sécurité et regagneront leurs pays respectifs dans la sérénité".